Entre Lumière et Ténèbres
Entre Lumière et Ténèbres
Administrateurs : Sora
 
 Entre Lumière et Ténèbres  <3Hors RPG<3  */*Japon*/* 

 Culture japonaise

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 Page suivante
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 03-01-2014 à 12:36:59   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Hanabi:petits feux d'artifice japonais.

-Dojo yaburi:casseur de dojo.La plaque du dojo leur est remise s'ils gagent et l'établissement doit fermer,la honte s'abattant sur le propriétaire.

Mauvais présage quand un objet d'une personne qu'on aime se brise,casse,déchire.

Dakimakura:espèce de gros coussin à mettre sur le lit.

Kotatsu:table chauffante.

Purikura:l'appareil pour faire des photos et rajouter des effets,un peu comme un photomaton.

Golden Week=Silver Week???

Les Japonais comptent le rez-de-chaussée comme le 1ier étage.

Les portes de taxi s'ouvrent automatiquement au Japon??? XD (Vu dans le film "C'était nous" .)

Jukenpon:pierre-papier-ciseaux.

Trains:trains locaux,Skinkansen ou Noizumi.

Rotenburo:onsen mais dehors.

Bonze:un prêtre ou un moine bouddhiste.

Ceux qui font des bonsaï sont des bonsaïnistes???

Tantô:petit sabre.


Edité le 06-02-2017 à 12:35:50 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 28-08-2014 à 18:17:03   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

A propos du portable à l'école:
au Japon,on peut être joignable sur son portable à l'école? 'Font vraiment pas attention à ce que les jeunes font en classe???

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 28-08-2014 à 18:17:19   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

L’esprit français et l’âme japonaise

Après s’être penché de près sur les caractéristiques de la société japonaise («Personne ne peut comprendre»), Trois Quatorze choisit de s’attarder sur la question scolaire. La venue en France d’Aïmi, ancienne participante au programme d’une année scolaire, ancienne étudiante à Sciences Po et aujourd’hui à l’IHEID de Genève, nous donne l’occasion d’établir un parallèle intéressant entre le lycée et le «Kookoo» et de lever, du même coup, le voile sur ce qui sous-tend deux cultures aussi éloignées que la française et la japonaise.

314 _ 53 _ Une classe au Japon _ par AïmiTrois quatorze — Aïmi, tu avais 16 ans quand tu es arrivée en France pour la première fois. Te souviens-tu de la première impression que t’as laissée le lycée français?
Aïmi — Oui, une chose m’a frappée. Nous sommes allés directement en cours pour nous plonger sans transition dans le travail quotidien, dans l’ordinaire. Il n’y a pas eu de transition, pas de réunion…

Trois&#8200;Quatorze — Cela ne se passe pas ainsi au Japon?
Aïmi — Non. Il y a une cérémonie. Toute l’école se réunit dans le gymnase. Nous avons un discours du proviseur, une présentation. On expose le projet pédagogique pour l’année à venir, on prend des résolutions.

Trois quatorze — Comment as-tu interprété la chose?
Aïmi — Sur le coup, j’ai simplement été étonnée. Mais maintenant que je connais bien le lycée, je crois que cette façon de faire révèle la tendance très individualiste de l’école française et, au-delà même, de la société française. L’élève français pense avant tout à ses résultats, le professeur à ses cours, et chaque parent à son enfant. J’ai découvert par la suite qu’il n’y avait jamais de fête au lycée, jamais d’événement collectif.

Trois quatorze — Et au niveau de la pédagogie, comment peut-on traduire cela?
Aïmi — En France, tu vas à l’école pour étudier, un point c’est tout. Au Japon tu y vas pour travailler et pour appartenir à un groupe, pour rencontrer des gens, des amis. C’est un lieu de vie. Il y a beaucoup d’événements organisés par et pour l’école (cérémonie d’accueil, fête annuelle — avec stands, théâtre, musique — remise des diplômes, fêtes sportives, etc.). L’idée au Japon est de former les jeunes en tant qu’individu et en temps que citoyen. On doit savoir que l’école publique japonaise telle qu’on la connaît est née au début du XIXè siècle pour former et alimenter les armées. Je crois qu’il reste des traces dans l’approche générale et dans la gestion de l’école. Dans le même ordre d’idée, j’ai été très étonnée qu’en France les profs arrivent à l’école pile pour faire leur cours et qu’ils s’en aillent aussitôt les cours terminés. C’est inconcevable au Japon. Chez nous, les profs arrivent vers 7h30 le matin. Le soir, ils restent après les cours, préparent des dossiers, les cours du lendemain, travaillent entre eux. Mon père est prof : souvent il arrive vers 20 h à la maison. Son école est comme son entreprise, c’est son lieu d’action.

Trois Quatorze — Il y a actuellement un débat sur les rythmes scolaires, qui rebondit d’ailleurs sur les horaires des enseignants. Il semble que le bien-être des élèves (équilibre des journées) ne soit pas compatible avec les conditions de travail des professeurs (heures de présence) ni avec les horaires. Que penses-tu de tout ça?
Aïmi — De telles polémiques sont tout simplement inimaginables au Japon (rires). La problématique n’est pas du tout la même pour les raisons que je viens d’évoquer (la question du nombre d’heures de présence des professeurs à l’école ne se pose pas) et parce qu’il n’y a pas de séparation entre les profs d’un côté et les élèves de l’autre. Tout le monde est dans le même navire : on avance ensemble dans une même direction. Et puis les rythmes ne sont pas du tout les mêmes.

Trois Quatorze — Comment est organisée une année scolaire au lycée?
Aïmi — Elle commence en avril et se termine en mars. Il y a trois périodes de vacances: une coupure d’un peu plus d’un mois l’été, une coupure de deux semaines au cœur de l’hiver et une autre d’une semaine fin mars, avant la reprise de la nouvelle année scolaire.

Trois Quatorze — Il y a donc nettement moins de vacances?
Aïmi — Oui. Et cela est d’autant plus vrai que les élèves japonais étudient pendant la période de vacances estivales! Car pour un Japonais, ce n’est pas « bien » d’être en vacances, il faut travailler tout le temps. On doit savoir qu’un citoyen ordinaire n’a que deux semaines maximum de vacances pendant l’année et qu’un Japonais sur deux seulement use de l’intégralité de ces deux semaines. Au niveau de l’école, il y a donc des cours supplémentaires proposés et mis en place au sein même de l’école.

Et qu’en est-il du rythme hebdomadaire et journalier ?
Aïmi — L’organisation de la semaine diffère peu de celle de la France. Le planning est établi sur une semaine, avec un emploi du temps qui varie de jour en jour, et se répète de semaine en semaine. Par contre les journées sont moins chargées pour les élèves : cinq à six heures de cours par jour (50 minutes en fait, entrecoupées de 10 minutes de pause). On commence les cours à 9 h 00, mais on arrive à 8 h 30 pour assister à une petite réunion. On y évoque les objectifs et les temps forts de la journée ou les questions administratives. La deuxième partie de l’après-midi est consacrée aux activités non académiques telles que le sport, le théâtre… Ces activités de clubs sont organisées au sein même de l’école. Et il y a aussi l’étude qui permet à certains de faire leur travail avant de rentrer chez eux. Les jeunes Japonais travaillent à l’école mais pas à la maison (ou très peu).

Trois Quatorze — Un mot peut-être sur les matières étudiées?
Aïmi — La première année de lycée — celle qui correspond à la Seconde — est généraliste. Ensuite les élèves choisissent de s’orienter soit vers la branche scientifique soit vers la branche littéraire. Il n’y a que ces deux possibilités. Mais contrairement à la France, la branche littéraire est la plus recherchée, et la plus répandue aussi, car elle offre plus de débouchés. Seuls ceux qui se dirigent vers les carrières purement scientifiques (profs de maths, biologistes, médecins…) optent pour la branche «Scientifique».

Trois Quatorze — Ce qui doit avoir une conséquence importante sur la société?
Aïmi — Oui, car au Japon, les métiers qui touchent au social, au politique, au juridique, mais aussi au business et au commerce, sont accessibles en priorité à ceux qui ont une formation purement littéraire. C’est donc la voie la plus classique de formation.

Trois Quatorze — Qu’en est-il des relations au sein du lycée ?
Aïmi — Le rapport que l’on entretient avec sa « classe » est très puissant. C’est très différent de la France à ce niveau. On est une quarantaine d’élèves et on passe une année tous ensemble. La classe est vraiment une petite famille, un monde clos, un monde de proximité. On ne change pas de salle (sauf pour les cours très particuliers, comme le dessin ou la musique…), ce sont les professeurs qui se déplacent… On ne change pas de place non plus. On est assis toujours à côté de la même personne, sans que l’on ait donc choisi ce voisin.

Trois Quatorze — Cela n’est-il pas trop contraignant?
Aïmi — Non, pas spécialement. C’est amusant d’ailleurs, parce que trois ou quatre fois par an, on demande au professeur de changer de place ; on organise alors un tirage au sort et on change tous de place pour la nouvelle période. Alors qu’en France, le système paraît plus libre et, au final, j’ai remarqué que les élèves ne changent jamais de place ; même quand ils changent de salle, ils reprennent tous la même position ! Je dirai qu’il est plus facile au Japon de développer des amitiés réelles et profondes avec les autres élèves. On est très proches et très solidaires. C’est une force indéniable. De la même façon, nous avons des relations beaucoup plus proches avec les professeurs que vous n’en avez en France. On leur parle en dehors des cours. On leur envoie et ils nous envoient des mails. Ils peuvent même nous inviter chez eux.Tout cela fait que les élèves japonais aiment bien aller à l’école, et ce quels que soient leurs résultats et leurs capacités académiques. J’ai été très étonnée en arrivant en France de découvrir que les jeunes Français n’aimaient pas aller à l’école et surtout qu’ils n’aimaient pas leur école. Dès qu’un élève français a fini ses cours, il file à la maison. Pour lui, l’école est comme une prison ; et son but est de s’en échapper.

Trois Quatorze — Les élèves français qui partent étudier au Japon nous parlent souvent du fait qu’ils nettoient leur classe. Est-ce une réalité ou une légende?
Aïmi — Ce n’est absolument pas une légende. Tous les jours de 15 h à 15 h 30 on fait le ménage. Et pas seulement notre classe. On est répartis en trois groupes : le premier groupe nettoie la salle de classe, le second les toilettes, le troisième la salle des profs, et on tourne chaque jour !

Trois Quatorze — C’est très étonnant pour nous Français!
Aïmi — Mais très ordinaire pour nous Japonais. C’est peut-être pour ça que les lycées français sont si sales. L’état des toilettes… cela m’a beaucoup choquée. Au-delà même des écoles, je trouve que la France est vraiment sale : la rue, les gares, le métro, les espaces publics. Au Japon on ne peut pas imaginer que quelqu’un colle un chewing-gum sous une table, jette un papier sur le trottoir ou fasse pipi dans la rue en plein jour !

Trois Quatorze — Cela nous ramène à ta première remarque sur le rapport au collectif et sur l’individualisme français! Cela nous amène à te poser cette question: «Pourquoi as-tu choisi la France?» et son corollaire: «Qu’est-ce qui t’attire aujourd’hui dans notre pays, au point d’avoir choisi d’y revenir?»
Aïmi — Mon père m’a orientée vers la France en m’expliquant que tout le monde parlait anglais et que c’était donc une bonne idée d’apprendre une autre langue. Pour ma part, à 15 ans, je rêvais d’être hôtesse sur Air Canada ! Alors il fallait que je parle anglais et français, cette voie me convenait donc très bien.

Trois Quatorze — As-tu regretté ce choix?
Aïmi — Non, j’ai appris à aimer la France. Ce qui est très appréciable dans votre pays, c’est la dimension critique. Vous critiquez sans cesse. Pour le meilleur et pour le pire. C’est par exemple la force de votre école ; vous y apprenez à argumenter, à discuter, à remettre en cause. Mais en même temps, c’est une faiblesse. Je crois que c’est cela qui fait que vous ne respectez pas toujours les règles et que vous détournez le système. Je suis parfois choquée de voir comment les élèves remettent en cause les professeurs, au point souvent de ne pas les respecter. Et choquée aussi du comportement des professeurs qui ne respectent pas toujours les élèves, qui mélangent leur compétence (leur travail, leurs résultats) et leur être. Il suffit de lire un bulletin scolaire pour s’en rendre compte. On ne cherche pas assez en France à valoriser l’élève et à travailler sur ses compétences.

Trois Quatorze — Nous n’avons pas parlé du niveau scolaire. Laquelle des deux écoles te paraît la plus performante?
Aïmi — C’est difficile de comparer car nos deux écoles n’ont pas les mêmes objectifs : en France on cultive le concept du « travailler bien » et au Japon celui «d’aimer travailler». La France développe plus la logique critique et le Japon plus l’apprentissage et la connaissance. Les résultats vont aussi dépendre des matières, mais je crois que globalement la France sera meilleure pour former des élites et le Japon meilleur pour former le plus grand nombre. On revient à cette idée d’une école-armée. Toujours cette notion de l’individu et du collectif. L’école reflète nos mentalités respectives.

Trois Quatorze — Et en même temps, elle les crée ces mentalités, n’est-ce pas?
Aïmi — C’est un vrai dilemme. Le Japon aurait vraiment besoin de se pencher sur la formation de ces élites et sur la notion d’autonomie de réflexion, et la France aurait besoin de se pencher sur la notion de collectif. Il faudrait que tous les Japonais viennent passer une ou deux années en France et inversement, il faudrait que les Français connaissent l’école japonaise… Le fait de faire le ménage, c’est vraiment bien. Les jeunes Français devraient apprendre ça ! La force de nos deux pays c’est d’être si loin l’un de l’autre. Nous sommes vraiment aux antipodes. Nous sommes et restons exotiques l’un pour l’autre.

Trois Quatorze — Pourrais-tu aujourd’hui vivre en France sans retourner au Japon ?
Aïmi — Non, je n’arrive pas à imaginer cela. Il y a une âme particulière au Japon.

Trois Quatorze — Et inversement, pourrais-tu te passer de la France.
Aïmi — J’aurais du mal. J’aime bien l’esprit français. L’autre jour je voyais « Les Guignols » et « Le Petit Journal » à la télé et je réalisais que ce type d’émissions n’était pas concevable au Japon. De la même façon, il faut savoir qu’on est très pudique au Japon. Avant de venir en France, je n’avais jamais vu une fille et un garçon s’embrasser dans la rue ! C’est si différent. Et puis je ne suis pas tout à fait la même ici et là-bas. Ici, par exemple, je m’exprime plus, je négocie… et je mets des boucles d’oreilles… et j’aime bien ça !

Article paru dans le Trois Quatorze n° 53

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 28-08-2014 à 18:20:17   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Maneki neko:

Maneki Neko - Gatto della Fortuna Giapponese

in tessuto chirimen (tradizionale giapponese)

E' un gatto con la zampa alzata nell'atto di richiamare qualcuno : "maneki' significa "chiamare" con la mano, "neko" significa "gatto".
In Giappone è un portafortuna tradizionale e si trova realizzato in molti materiali e colori differenti, ad ogni colore viene associato un diverso tipo di beneficio : richezza, salute, fortuna ecc... Il gatto che alza la zampa destra porterà felicità e soldi, la zampa sinistra amicizie e clienti.

***

Maneki Neko - chat chanceux japonais
chirimen de tissu (traditionnel japonais)

C'est un chat avec sa patte soulevée dans l'acte de rappel quelqu'un, "maneki» signifie «appel» de la main, "neko" signifie "chat".
Au Japon, il est un porte-bonheur traditionnel et est faite de beaucoup de matières et de couleurs différentes, chaque couleur est associée à un autre type de prestations: la richesse, la santé, la chance, etc ... Le chat qui lève la patte droite apportera le bonheur et l'argent, gauche amis de patte et clients.



DC 751:l'hisotire des Maneki Neko. Des chats à la fourrure de "tortue tricolore", rare, pour ça que les M N ont cette fourrure.


Edité le 04-02-2016 à 15:29:30 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 28-08-2014 à 18:20:59   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Vêtements japonais:

-Hakama
-haramaki:espèce de ceinture abdominale.
-Shiromuku:robe de mariée traditionnelle

Un kimono se croise de gauche à droite.

Au Japon,on met des chaussettes longues si on a une jupe,même en été.


Edité le 10-09-2015 à 15:02:12 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 28-08-2014 à 18:22:59   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

L'argent:

1 Yen = 0,007 Euro
1 Euro = 138,307 Yen

1 Yen = 0,781 DA
1 DA = 1.281 Yen

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 28-08-2014 à 18:23:29   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Le signe V:

Pourquoi les asiatiques font-ils le signe V sur les photos ?

Le Time.com s'est penché sur l'origine du signe V sur les photos en Asie

On pourrait l'assimiler à un stéréotype mais cela reste une vérité, les Japonais et l'ensemble des habitants du sud-est asiatique ont largement tendance à brandir fièrement leur index et leur majeur à chaque photo qu'ils prennent. Le signe V ou signe de la victoire est un peu devenu la marque de fabrique d'un cliché réussi.

Le magazine Time s'est penché sur la question des origines d'un tel succès dans la culture asiatique. La réponse tient en quatre points: les JO, une patineuse américaine, des mangas et une pub pour Konica.

Le patinage, les JO
D’après certains, la popularité de ce geste ne proviendrait pas de la culture asiatique mais d’une sportive américaine. En 1972, lors des Jeux Olympiques au Japon une jeune patineuse, Janet Lynn, pressentie pour la médaille d’or tombe lors de sa représentation.
Alors qu’elle voit la médaille lui filer sous le nez, elle se contente alors de… sourire. Le Japon tombe en amour pour cette athlète et son sourire et elle devient une star nationale enchaînant les interviews avec les différents médias.
Lors de ceux-ci, elle posera de nombreuses fois en faisant le fameux geste des doigts. Une idole est née en même temps qu’un phénomène culturel.

Les mangas
Cependant, le “V-sign” était déjà présent dans la culture populaire japonaise. Dans des mangas célèbres, tel que Kyojin no Hoshi (1966), où le père d’un héros lui fait ce geste en guise d’encouragement ou encore dans un manga sur le volley-ball : Attack No. 1 (1968) et adapté en anime en 1969.

Une publicité
Mais il semblerait que ce soit une publicité qui aura définitivement encré le signe du V dans la culture populaire. Jun Inoue, chanteur pour le groupe Spider alors en plein succès fait ce geste dans une publicité pour la marque d’appareil photo Konica.

Jason Karlin, un professeur à l’université de Tokyo et spécialiste de la culture japonaise dans les médias a déclaré pour Times que ce serait en effet cette pub qui aurait propulsé le signe de la victoire. Il souligne donc la puissance des médias et particulièrement de la télé quant à la propagation de nouvelles tendances. Il s'accorde aussi sur autre chose :
«Le signe V est toujours considéré une bonne technique pour les filles de rendre leur visage plus petit et plus mignon.»

La suite a fait le reste. La J-pop, la K-pop (musique pop au Japon et en Corée) ont pris le relais et, désormais, le signe V est devenu un classique.

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 28-08-2014 à 18:24:05   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Les cadeaux:

Au Japon,on ouvre jamais un cadeau devant celui qui l'a offert.Pour ne pas voir sa tête quand il l'ouvre???

Au Japon,quand on offre un cadeau,'faut pas renvoyer la pareille en plus gros sinon il te le renverra encore 2 fois plus gros.


Edité le 16-10-2014 à 13:26:28 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 18-09-2014 à 12:16:31   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Ils ont une base en Antarctique:Asuka Japan (base antarctica).

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 03-10-2014 à 14:51:18   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Sur le mariage:

Takashimada:les mariées japonaises des temps modernes portent cette coupe de cheveux traditionnelle.

O-ironaoshi:coutume japonaise selon laquelle la nouvelle mariée change de robe pendant la cérémonie.


Edité le 15-06-2015 à 13:31:13 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 09-10-2014 à 17:10:24   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

"Les femmes samurai"

On appelle aux femmes de la caste samurai onna bugeisha, (onna veut dire "femme" et bugeisha veut dire "guerrière" femme guerrière qui avait les valeurs de forteresse, humilité, obéissance, self-control et loyauté. En temps de guerre, si son foyer était attaqué elles se défendaient en utilisant la naginata, l'arc et les flèches, armes avec lesquels elles avaient une grande maîtrise.

Comme le samurai avec le rituel du sepukku, l'onna bugeisha pratiquait le rituel du jigai, dans lequel elle faisait une coupure sur la carotide avec une dague qui, selon sa taille, s'appelait Wakizhasi ou Tanto. Celle la était plus aiguisée que une Katana. Les femmes se suicidaient pour sauvegarder son honneur et éviter être violées. Avant se suicider elles attachaient leurs jambes a l'hauteur des chevilles pour éviter le déshonneur en tombant et en murissant avec les jambes ouvertes.
Même si elles continuaient a s'entraîner dans les arts martiaux et les armes, le sujet de l'éducation de l'onna bugeisha a changé a la fin du période Tokugawa, ou le valeur de l'éducation a augmenté. La femme était éduqué depuis l'enfance et elle apprenait a lire et écrire. Elles ont écrit des livres sur comment être une épouse à succès et une bonne femme du loyer, mais plusieurs d'elles ont osé étudier philosophie et littérature et elles ont évolué a des femmes lettrées.

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 09-10-2014 à 17:11:55   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Idées de cadeaux japonais classiques:
-Un chat maneki neko
-Kokeshi
-baguettes asiatiques
-un panier repas/bentô
-un bonze zen (Statuette)
-mini sabre décoratif
-7 Dieux du bonheur
-amulette japonaise omamori
-carillon du bonheur
-une peluche d'un personnage du manga Naruto, One Piece ou Bleach, n'importe quel perso
-clochette à vœux
-chemin de table
-service à saké
-figurine japonaise geisha
-petit gong sur socle
-grand œuf de décoration asiatique
-kakemono
-kimono : M ou L
-lampion boule japonais
-noren
-porte-bonheur japonais
-poupée asiatique traditionnelle
-service à sushis
-set ouvre-lettre
-soupière avec sa cuillère
-talisman japonais
-les Drops
-Kit Kat japonais
-des sandales
-des chaussettes avec gros doigt de pied séparé


Edité le 09-10-2014 à 17:42:44 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 28-10-2014 à 15:30:43   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Les fêtes/les congés:
-Golden Week:est la période feriée de l'année qui s'étend du 29 avril au 5 mai.
-Obon:fête des morts qui a lieu au moins d'août.La plupart des japonais s'accordent une semaine de vacances à ce moment-là.
L'O-bon est un festival bouddhiste consacré aux esprits.Les japonais retournent dans leurs villes natales et se rendent sur les tombes de leurs ancêtres.
L'O-Bon est une fête bouddhiste japonaise honorant les esprits des ancêtres, correspondant un peu à notre fête de la Toussaint.


Edité le 26-04-2018 à 15:17:08 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 28-10-2014 à 15:40:30   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Horoscope:
amour,travail,porte-bonheur,couleur,lieu + un bonus en image avec indication,exemple:pourquoi ne pas aller à la supérette après minuit?

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 31-10-2014 à 11:11:37   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

L'école:
Les élèves japonais ne peuvent pas circuler librement dans les classes et/ou à la pause sauf dans la leur.

Getabako:endroit et casier où ils rangent leurs chaussures.

Excellent=un dessin d'une fleur au Japon sur les contrôles des élèves qui ont bien réussi.

Au Japon,l'année scolaire commence en avril et termine en mars.


Edité le 19-03-2018 à 10:44:30 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 31-12-2014 à 16:44:56   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

. Dans une conversation entre Japonais, il n'est pas rare d'être confronté à de longues pauses. Celles-ci peuvent paraître interminables pour un Occidental, mais chacun les respectera.

2. La discrétion est partout de mise au Japon. Dans les transports on ne parle pas ou peu. Et dans des lieux censés être conviviaux, comme des restaurants, on n'entend guère les bruit des conversations, excepté lorsque les clients sont sous l'emprise de l'alcool. Un véritable contraste avec le vacarme ambiant des quartiers commerçants.

3. Le Japon est un pays où règnent les onomatopées, surtout véhiculées par les manga, lesquels s'attachent à décrire l'ambiance sonore d'une image. Elles peuvent paraître surprenantes : si l'on se réfère à nos habitudes auditives : ainsi, on s'amusera d'un chien émettant des "whan whan" ou du "kokékoko" des poules.

4. Lors des conversations, on peut signifier certains sentiments en émettant des sons précis. Ainsi, indiquer son accord ou son désaccord prendra la forme d'un "hm" bouche fermée, plus ou moins long selon la réponse. La surprise, quant à elle, s'exprime par un "eh" ou un "oh" très prolongé.

5. Les Japonais emploient très rarement le mot iie - un "non" ferme et définitif -, considéré comme malpoli. Ce "non" ne sera généralement utilisé que pour jouer de la fausse modestie, par convenance, suite à un compliment.

6. Décliner une invitation ou répondre par la négative se fait sans recours au "non" direct (iie). On dira : "Muzukashii" (C'est difficile) ou "Sumimasen" (Désolé). Si l'on vous propose de vous resservir à table, un "kekko desu" (C'est parfait) contentera votre hôte sans le vexer.

7. Décliner une proposition se traduit par une agitation légère de la main droite au niveau du nez, la paume face au côté gauche.

8. Pour appeler quelqu'un ou un taxi, on lui fait signe de s'approcher avec la main comme si on éventait quelque chose devant soi, les doigts serrés et la paume vers le bas.

9. Quand on évoque sa petite amie dans une conversation, elle est symbolisée en montrant le petit doigt.

10. Lorsqu'on souhaite désigner sa propre personne ("moi"), on montre de l'index le bout de son nez. Dans une conversation, le "c'est moi qui l'ai fait" accompagné du geste est sans équivoque. De même, quand quelqu'un vous fait signe dans la foule, vous avez ainsi facilement confirmation que cela s'adresse bien à vous.

11. Quand on éprouve une certaine gêne face à d'autres personnes, on se frotte le crâne avec la main droite en prenant une expression faciale de réflexion. (comme dans les manga !)

15 choses que vous ne saviez (probablement) pas sur le Japon !

12. Au Japon, on ne craint pas le vol de vélo, qui est souvent l'oeuvre d'une personne s'étant trompée sous l'emprise de l'alcool. Cependant, on ne manquera pas d'y apposer une plaque d'immatriculation pour le retrouver en cas de vol ou le récupérer à la fourrière après l'avoir mal garé dans une rue.

13. Pour prédire le temps qu'il fera, certains utilisent la méthode du geta-uranai, qui consiste à lancer une geta (chaussure traditionnelle en bois) en l'air avec le pied et à vois comment elle retombe. Le fait qu'elle tombe sur la tranche, à l'envers ou à l'endroit annonce respectivement un temps couvert, pluvieux ou enseolleillé.

14. Il convient d'éviter le chiffre quatre ; son expression japonaise ("shi" signifie aussi la mort.

15. Pour forcer le passage ou obtenir une place assise dans la foule, il suffit de faire signe de la main, doigts serrés, pour indiquer que l'on souhait aller tout droit, en disant : "Sumimasen". Après seulement on est en droit de bousculer les gens, l'important étant d'avoir averti et de s'être excusé en avance.

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 12-03-2015 à 09:06:49   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

"Pour le mariage, le 4 avril 2013, Naoto Matsumura loue un élégant smoking gris argenté. Il a 53 ans&#8201;; Akiko, 41. Un âge critique pour une célibataire au Japon où, passé 35 ans, les femmes ne sont plus censées devenir mères."
~>???

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 05-04-2015 à 13:27:08   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Seppuku/harakiri (=Forme vulgaire).


Edité le 05-04-2015 à 13:27:26 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 26-05-2015 à 13:28:34   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Les jeux de société:
-Le Shougi:jeu japonais se rapprochant de celui des échecs.

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 01-06-2015 à 14:41:50   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Il y a vraiment une annonce comme quoi les enfants doivent rentrer après 17h00???

Les chaussures à l'entrée trahissent!!! è_é
Conseil:ne jamais mettre des chaussettes avec des trous!


Edité le 04-07-2015 à 18:44:03 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 11-06-2015 à 15:52:13   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Le thé
Au Japon,la présence d'une tige de feuille de thé dans sa tasse est considérée comme portant bonheur.

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 15-06-2015 à 13:33:08   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Le cinéma

Ils ont un bruit avant que le film ne commence/pour dire que le film va commencer ( C'était nous 18).


Edité le 15-06-2015 à 13:33:24 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 19-06-2015 à 14:12:21   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Les danses:
-Le Bon Odori:est une danse japonaise généralement pratiquée durant les festivals.

--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 04-10-2015 à 17:05:58   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

L'électronique:
-Les Japonais appellent leur ordinateur "Persocon/com"???
=>Personnal Comptuer=perso com.


Edité le 04-10-2015 à 17:06:27 par Sora




--------------------
Sora
Lumière
Voyageur des Mondes
Sora
6777 messages postés
   Posté le 15-02-2016 à 15:04:53   Voir le profil de Sora (Offline)   Répondre à ce message   http://entrelumieretenebre.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Sora   

Les relations
Les Japonais ne se donnent pas la bise.

--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 Page suivante
 
 Entre Lumière et Ténèbres  <3Hors RPG<3  */*Japon*/*  Culture japonaiseNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum